Accueil  >  C.O.J. > Comment optimiser le potentiel emploi de la filière touristique ?

Rubrique LES ACTEURS DE L'OFFRE TOURISTIQUE

Comment optimiser le potentiel emploi de la filière touristique ?

Le 17 mai 2013 - administrateur

Paris, 1re destination touristique mondiale ! La première destination touristique mondiale, c’est Paris et sa région. Cette attractivité exceptionnelle est un moteur pour l’économie : plus de 70 000 entreprises la font vivre, dont près de 10 000 ont été créées rien qu’en 2010. Les activités touristiques en Ile-de-France, ce sont 500 000 emplois, soit près de 10% des salariés de la région.

50 000 emplois vacants dans le secteur du tourisme en France

Avec 50 000 postes non pourvus, le tourisme a un rôle important à jouer dans la mobilisation nationale pour l’emploi. Mais pour ce faire, l’information sur les opportunités professionnelles du secteur doit être renforcée, en particulier au moment de l’orientation et des choix de cursus scolaires. Un récent sondage 1 montre en effet que si huit jeunes sur dix ont une image favorable des métiers du tourisme, une minorité estime avoir été bien informée sur le potentiel de la filière au cours de sa scolarité : 39% pour les métiers de la cuisine et 25% pour les métiers liés à la promotion et au développement des territoires.
Afin d’apporter des réponses concrètes et efficaces à ces enjeux, Sylvia Pinel et Michel Sapin, ministre du travail, de l’emploi, du travail, de la formation professionnelle et du dialogue social, ont lancé le 4 avril une mission sur les moyens d’optimiser le potentiel emploi de la filière touristique française. Les premières conclusions sont attendues avant l’été.

Comment développer l’emploi dans le tourisme

Confiée à François Nogué, président du conseil national de Pôle emploi depuis décembre 2011 et directeur général délégué ressources humaines du groupe SNCF, cette mission vise à éclairer les conditions du développement de l’emploi dans le tourisme, et à proposer des mesures concrètes d’ici le 30 juin 2013, pour optimiser le potentiel emploi de la filière touristique française qui représente 7% du PIB de la France et plus de 2 millions d’emplois.
La mission devra tout particulièrement préciser les moyens d’améliorer l’attractivité des métiers du secteur, identifier et réduire le nombre d’emplois non pourvus, les orientations en matière de formation professionnelle initiale et continue, les adaptations possibles du cadre règlementaire, social et fiscal, du secteur, les priorités nationales à retenir en matière d’enrichissement de l’offre, de promotion de la « destination France », et de politiques publiques.

Structuration de la branche ?

François Nogué liste d’ores et déjà quatre particularités pour ce secteur : « une forte territorialité à une époque où l’emploi se concentre dans les zones urbaines, une résilience à la crise, un important travail saisonnier qui peut contribuer à la faible attractivité » du secteur et une grande majorité de TPE parmi les 235 000 entreprises.
Pour François Nogué, il y a un problème de structuration de la branche professionnelle. « Aujourd’hui, le tourisme, c’est 31 conventions collectives », précise-t-il. « On ne va pas passer du jour au lendemain à une branche structurée, mais on peut les inciter à travailler ensemble sur des sujets spécifiques et ainsi poser les germes d’une structuration », conclut le président de Pôle emploi.

Voir en ligne : Comment optimiser le potentiel emploi de la filière touristique ?

avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

Restez informé

Les dernières brêves