Accueil > Le tourisme comme remède à la crise ?

Rubrique ACTUS

Le tourisme comme remède à la crise ?

Le 8 octobre 2013 - administrateur

Certains pays européens misent sur le développement du tourisme pour redresser leur économie. Et cela marche, jusqu’à un certain point.

La France est-elle condamnée à devenir un musée, et l’Espagne une grande plage ? Les pays d’Europe du sud qui s’enfoncent dans la récession voient le tourisme comme une bouée de sauvetage, tant pour la réduction de leurs balances commerciales que pour l’emploi.

L’Echo Touristique

La France est-elle condamnée à devenir un musée, et l’Espagne une grande plage ? Les pays d’Europe du sud qui s’enfoncent dans la récession voient le tourisme comme une bouée de sauvetage, tant pour la réduction de leurs balances commerciales que pour l’emploi.

A ce titre, la Grèce est emblématique. Depuis 2008, la dette a progressé de 40%, le taux de chômage est passé de 8% à 27%, et le PIB s’est contracté de 30%. Or, avec une consommation intérieure en berne et une industrie peu développée, le pays ne peut guère compter que sur le tourisme, qui représente près de 20% du PIB au total, pour s’en sortir.

Redressement de la balance commerciale

De fait, la progression des recettes du tourisme en juin 2013, de près de 21%, a conduit à un redressement spéctaculaire de la balance commerciale. Et la hausse de la fréquentation en 2013, qui devrait se rapprocher de 7%, pourrait permettre de porter les recettes à 11 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année.

L’Espagne, avec 27,16% de chômage, est dans une situation similaire. Le tourisme représente 11% du PIB et 11,4% des emplois. Et lorsque la fréquentation progresse de 2,9% en juillet, avec un record de 7,9 millions de visiteurs, le pays enregistre une baisse du chômage record de 2%.

Enfin le Portugal, bien que moins touché que ses voisins avec 17% de chômage, a également beaucoup à gagner dans le développement du tourisme, qui pèse 9,2% du PIB. Au premier semestre, les recettes générées par les touristes étrangers ont progressé de 8,2%.

Le secteur qui contribue "le plus à la sortie de crise"

C’est "le secteur qui contribue le plus à la sortie de crise du Portugal", a déclaré le secrétaire d’État au tourisme, Adolfo Mesquita, au journal Le Monde. Le chômage a ainsi reculé de 1,3%, notamment dans les secteurs "de l’hébergement, la restauration et dans le commerce", selon le gouvernement.

Alors que la consommation des ménages baisse dans la plupart des pays d’Europe, les destinations du sud de l’Europe doivent attirer de plus en plus de touristes venus d’autres marchés. L’un des défis majeurs sera de ne pas tomber dans le piège de la Tunisie et de certaines autres destinations, entraînées dans la spirale de la course au prix, et devenues touristico-dépendantes.

Voir en ligne : Le tourisme comme remède à la crise ?

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Restez informé

Les dernières brêves