search

Accueil > G.R.C. > TERRITOIRE : LA FRANCE > Pourquoi la destination France risque de perdre son leadership

Pourquoi la destination France risque de perdre son leadership

L’Echo touristique

lundi 16 mars 2015, par administrateur

Un rapport, qui dresse un portrait au vitriol d’Hexatourisme, montre combien la France a des pieds d’argile sur l’Ă©chiquier mondial des destinations.

L’Echo touristique

"Le tourisme, grande cause nationale ? Il y a urgence. La destination France perd du terrain, souligne le rapport d’information enregistrĂ© Ă la prĂ©sidence de l’AssemblĂ©e nationale le 10 fĂ©vrier 2015 : mĂŞme si notre pays s’enorgueillit d’ĂŞtre première destination au monde, avec 402 millions de nuitĂ©es marchandes en 2014, il est dĂ©sormais talonnĂ© par l’Espagne qui en a comptabilisĂ© 401 millions (source Eurostat). Or ce nombre n’a de cesse de progresser de l’autre cĂ´tĂ© des PyrĂ©nĂ©es, alors qu’il recule chez nous.

Quand l’Espagne prend la France de vitesse
Pire : en retirant de ces statistiques les nuitĂ©es des ressortissants de chaque pays, la France est "largement distancĂ©e" par l’Espagne en nombre de nuitĂ©es de touristes Ă©trangers, rappelle ce rapport de 154 pages dĂ©diĂ© Ă l’impact du numĂ©rique sur le secteur touristique français, rĂ©digĂ© après l’audition de quelque 120 professionnels du secteur. En 2014, l’Espagne a ainsi attirĂ© 260 millions de touristes non-rĂ©sidents, toujours en nombre de nuitĂ©es, contre 184 millions en Italie, et 131 millions en France. Le tourisme de transit est une rĂ©alitĂ© hexagonale : 16,8% des touristes en France n’y demeurent qu’une nuit, 31% deux nuits ou moins. La dĂ©pense quotidienne moyenne d’un touriste Ă©tranger atteint d’ailleurs 62 euros.

Rappelons aussi que notre pays se hisse au troisième rang en volume de recettes gĂ©nĂ©rĂ©es par le tourisme international, derrière les États-Unis et l’Espagne. "Un effort significatif est donc nĂ©cessaire pour valoriser l’accueil des visiteurs", insiste le rapport prĂ©sentĂ© par Daniel Fasquelle, prĂ©sident, et Pascale Got, rapporteure......"


Voir en ligne : Pourquoi la destination France risque de perdre son leadership