Accueil  >  G.R.C. > «  Permis vacances travail  » : la ruée des jeunes Français vers le Canada

Rubrique DESTINATIONS ETRANGERES

«  Permis vacances travail  » : la ruée des jeunes Français vers le Canada

Le 3 avril 2015 - administrateur

L’engouement des jeunes Français pour le Canada ne se dément pas. Comme l’an dernier, près de 60.000 jeunes devraient se ruer sur le site de l’ambassade du Canada pour tenter de décrocher un «  permis vacances travail  » (PVT), un visa temporaire qui leur permettra de séjourner et travailler librement au Canada.

Les Echos

"«  Premiers arrivés, premiers servis  »
«  Il n’y a pas de critères de sélection hormis le fait d’avoir entre 18 et 35 ans. Les premiers arrivés seront les premiers servis  », explique Armelle Dugué, directrice de la mobilité et des partenariats au sein de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse (OFQJ).
Les candidats au départ devront tout de même justifier d’économies leur assurant trois mois de subsistance sur place. «  Nous ne laissons pas partir des jeunes à l’aventure sur le sol canadien sans un minimum de sécurité  », précise Armelle Dugué. Une fois sur place, le PVT leur permet de voyager partout sur le territoire canadien et de frapper à la porte des employeurs canadiens pour décrocher des emplois temporaires. Dans les faits, la plupart atterrissent au Québec, du fait de sa culture bilingue, précise Armelle Dugué.
«  Il s’agit d’un working holiday. C’est l’occasion pour eux de découvrir le pays, d’acquérir de l’expérience et de gagner en autonomie et en confiance, autant d’atouts pour eux lorsqu’ils regagneront le sol français », souligne Armelle Dugué. Selon un sondage réalisé en 2014 par l’OFQJ et Chapka Assurances auprès de 500 jeunes détenteurs d’un PVT à destination du Québec, la moyenne d’âge des PVTistes s’établit à 26 ans et le niveau moyen d’études se situe entre Bac + 3 et Bac +5."

Voir en ligne : «  Permis vacances travail  » : la ruée des jeunes Français vers le Canada

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Restez informé

Les dernières brêves