search

Accueil > ACTUS > Tourisme durable : comment intégrer le tourisme de masse ?

Tourisme durable : comment intégrer le tourisme de masse ?

Tour Mag

vendredi 2 octobre 2015, par administrateur

" Investir, de manière à préserver les différences, dans des initiatives touristiques locales c’est renforcer l’ offre commerciale des entreprises émettrices et contribuer, certes modestement mais efficacement, à fixer les populations dans leurs milieux d’origine"
Tour Mag

La chronique de Christian Orofino, co-président de l’OBGET

On peut exercer un tourisme de masse qui s’inscrive dans un tourisme respectueux et durable en mettant en place plusieurs volets complémentaires :

Le premier concerne la production et consiste en une connaissance parfaite des histoires et traditions des populations que les clients vont rencontrer surtout dans les milieux hors urbains afin d’ adapter selon leurs caractères des types de visites différents.

On ne construit pas le même type de circuits à Madère, région mono culturelle, qu’en Birmanie, pays composé d’une multitude d’ethnies : les Bamars, les Shan, les Karen etc…ayant toutes des caractères et histoires différentes construites souvent sur des conflits entre elles.

La visite doit à un moment donné du séjour se transformer en rencontre en faisant descendre du bus ou sortir des hôtels les clients non pas pour faire le plein d’objets de souvenirs mais aussi pour s’immerger ne serait ce qu’une heure dans un quotidien réel et non mis en scène pour les touristes.

Ce moment peut comporter une prestation de restauration ou d’hébergement authentique dont la recette revient intégralement aux hôtes locaux.
Ce moment peut être aussi transformé en offre complète comprenant ce type d’ hébergements , d’activités et de restauration comme le font quelques opérateurs dans des circuits authentiques : Salaün Holidays le propose à Madagascar.

D’autres paramètres de production durable peuvent être introduits dans les programmes des opérateurs en fonction de leurs moyens et de leurs volontés.

En fait , si les visites de sites naturel ou culturel restent actuellement l’axe essentiel des offres, il faut aussi donner autant d’importance, dans les programmes touristiques, aux rencontres humaines .Celles ci seront de plus en plus appréciées compte tenu de la recherche d’authenticité d’une nouvelle génération de voyageurs.

Cette dimension est valable aussi bien dans les pays du Sud que du Nord car même dans les pays développés comme la France, les territoires et leurs cultures régionales portées par les femmes et les hommes constituent un renouvellement de l’activité réceptive.....


Voir en ligne : Tourisme durable : comment intégrer le tourisme de masse ?