Accueil > COP 21 : 100 milliards de dollars qui peuvent intéresser le tourisme

Rubrique ACTUS

COP 21 : 100 milliards de dollars qui peuvent intéresser le tourisme

Le 1er décembre 2015 - administrateur

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, se tiendra au Bourget, la COP 21 (Conférence des Parties - 21ème du nom), qui réunira 40 000 personnes provenant de 195 états sur 197 que compte la planète. Tour mag

Tour mag


Christian OROFINO)

La COP 21 , qui va réunir au Bourget 194 pays afin d’obtenir un accord sur le réchauffement climatique, devrait intéresser, au premier chef, le tourisme car l’avenir du tourisme et celui de la planète sont liés.

En effet, beaucoup d’événements géopolitiques proviennent d’un déséquilibre des richesses, beaucoup de catastrophes naturelles proviennent d’un comportement consumériste excessif des pays riches.
Or événements géopolitiques et catastrophes naturelles limitent, voire suppriment, de plus en plus les territoires touristiques.

Le tourisme ? Pour l’instant, un commerce !!

Le tourisme, selon des études de l’OMT, serait responsable de 5% des émissions de gaz à effet de serre sur les 40 milliards de tonnes de rejet mondial (2013).

La part des transports représenterait près de 75% de ces émissions, le reste étant réparti sur les hébergements et les activités.

Cette empreinte n’est pas négligeable, et la contribution de l’industrie du tourisme au processus de la limitation du réchauffement climatique serait importante, compte tenu du volume de touristes annuel d’un milliard de voyageurs sur les 7 milliards d’habitants que compte la planète.

De plus, ce volume croît de manière exponentielle puisque l’OMT prévoit une augmentation annuelle de 4 à 5% par an des touristes se déplaçant à travers le monde.

Il est évident que la contribution du tourisme à la limitation du réchauffement climatique concernera surtout les transports et plus précisément l’aérien.

Dans ce domaine, les compagnies notamment Air France, ont engagé des programmes permettant de diminuer les émissions nocives dans l’atmosphère.

Cependant, il manque à l’activité touristique un engagement et une coordination des professionnels sur une vision commune de ce que devrait être le tourisme dans cette prise de conscience universelle.

Or cette coordination, si pour être efficace devrait être mondiale, voire au minima européenne, n’est même pas nationale.

Aucune des instances représentatives institutionnelles ou professionnelles françaises n’a jusqu’à présent mis en place une véritable réflexion débouchant sur un plan d’action sérieux et responsable visant au rétablissement d’un tourisme respectueux compatible avec une démarche économique.

Ce non engagement relègue l’activité touristique au rang de commerce et non d’industrie. ... "

Voir en ligne : COP 21 : 100 milliards de dollars qui peuvent intéresser le tourisme

avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

Restez informé

Les dernières brêves