Accueil > Ce qui change en 2016

Rubrique ACTUS

Ce qui change en 2016

Le 3 janvier 2016 - administrateur

L’Echo touristique a sélectionné dix actualités qui modifient la vie des professionnels du tourisme et celle des voyageurs.

L’Echo touristique

La complémentaire santé devient obligatoire

Depuis janvier 2016, toute entreprise doit proposer à ses salariés une complémentaire santé (mutuelle, institut de prévoyance ou assurance). La cotisation est payée à part égale par l’employeur et le salarié. La couverture des ayants droit - enfants ou conjoint - peut être prévue dans le contrat, mais elle n’est pas obligatoire.
Le Smic augmente de 9 euros

C’est un coup de pouce minimaliste : au 1er janvier, le Smic enregistre une hausse de 0,6%, pour atteindre un montant horaire brut de 9,67 euros, contre 9,61 en 2015. Le montant mensuel brut sur la base de 35 heures atteint 1466,62 euros, ce qui représente une hausse de 9,10 euros par rapport au montant de 1457,52 euros en 2015.

Selectour Afat instaure la commission TTC

C’est une petite révolution pour les distributeurs et les producteurs : s’agissant des contrats de référencement 2016-18, Selectour Afat exige une rémunération sur la base des montants totaux des dossiers, autrement dit sur factures. De nombreux TO ont signé ou promis de signer, mais pas tous. Le réseau à l’hippocampe compte mettre à profit les premières semaines de 2016 afin de convaincre les récalcitrants bien identifiés lors du congrès annuel, comme TUI et Transat. Reste à savoir si le commissionnement TTC va inspirer d’autres distributeurs cette année…

Les cotisations APST reculent pour la majorité des adhérents

L’APST a promis une baisse des cotisations pour 2016, ainsi qu’un nouveau mode de calcul intégrant toutes les activités des adhérents et non plus seulement l’activité principale. Les cotisations diminueront pour 2 adhérents sur 3, a promis son président Raoul Nabet. Pour ces professionnels, elles devraient passer à 1900 euros par an en moyenne, contre 2100 euros en 2015. Leur enveloppe globale, elle, ne changera pas.

De nouveaux critères IATA entrent en vigueur

IATA augmente les contraintes envers les agences, pour mieux se protéger d’éventuelles défaillances. C’est complètement nouveau, dès le 1er juillet 2016 : si au cours de ses trois dernières années d’exploitation, une agence présente un Ebitda négatif, elle devra produire une garantie financière l’année suivante (année 1), ainsi que l’année 2. Par ailleurs, quand l’actionnaire majoritaire d’une agence changera, les règles d’un nouvel adhérent s’appliqueront pour le propriétaire, et notamment l’exigence de la garantie financière pendant un minimum de deux ans. Enfin, le ratio entre capitaux propres et dettes à long et moyen terme devra être supérieur à 0,5.

La sécurité est renforcée pour les passagers

Suite aux attentats du 13 novembre à Paris, la France ainsi que ses voisins européens souhaitent renforcer la sécurité dans les transports. Les ministres de l’Intérieur de l’Union européenne ont réussi à trouver un compromis sur le PNR européen, un fichier de renseignements sur les passagers aériens. Considéré comme un outil indispensable dans la lutte antiterroriste, le projet visant son déploiement pourrait être adopté par le Parlement européen début 2016. La sécurité passe aussi par les gares. Les portiques de sécurité vont se développer, comme en témoignent ceux installés en décembre 2015 sur les quais des trains Thalys, à la gare du Nord à Paris et à celle de Lille-Europe.

Hôtels en ligne : les prix devront être plus lisibles

Depuis le 1er janvier, les professionnels du tourisme en France doivent afficher le prix final des nuitées qu’ils proposent aux internautes dès le début de la réservation en ligne, selon un arrêté paru au Journal officiel. Visant à garantir une meilleure information aux consommateurs, le texte leur impose aussi de mettre en valeur, tout au long du processus de réservation, le prix de prestations facultatives comme le petit-déjeuner et l’accès à Internet. Une période transitoire allant jusqu’au 1er juin 2016 est prévue, pour laisser le temps aux professionnels de mettre à jour les affichages. A quand l’équivalent pour les billets d’avion ?

Collaboratif : la France s’oriente vers un abattement fiscal

La France est en passe de modifier les règles d’imposition des recettes perçues via des plates-formes en ligne comme Airbnb, Blablacar et autres HomeAway/Abritel. En novembre 2015, les sénateurs se sont prononcés en faveur d’un amendement au projet de loi de finances pour 2016, instaurant un abattement forfaitaire fiscal de 5 000 euros sur les revenus bruts tirés de telles activités. Les revenus dépassant cette franchise seront donc soumis à l’impôt sur le revenu. Il est également question de créer un système de déclaration automatique des revenus des particuliers, avec l’aide des sites et applications collaboratifs.

Le visa redevient obligatoire pour la Mongolie

Après avoir exempté les ressortissants de 42 pays, dont la France, de visas de moins de 30 jours, en 2014 et 2015, le gouvernement mongol a décidé de rétablir l’obligation de visa à compter du 1er janvier 2016. Les personnes arrivant sans visa en cours de validité seront refoulées par les autorités locales, précise le Quai d’Orsay.

Voir en ligne : Ce qui change pour vous en 2016

avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

Restez informé

Les dernières brêves