search

Accueil > ACTUS > Ce qui vous attend en 2018

Ce qui vous attend en 2018

L’Echo Touristique

lundi 15 janvier 2018, par administrateur

" De grands défis attendent la profession, bousculant leur modèle économique et leurs méthodes de travail. " L’Echo Touristique

L’Echo touristique

1. Les frais GDS d’ Air France

1er avril 2018, c’est une date que les agences ne sont pas prêtes d’oublier. Air France commencera alors à facturer ses frais GDS, de 11 euros par segment. Et le groupe aérien ne semble pas décidé à accorder le moindre délai. Les « partenaires » auront deux options pour accéder à l’offre d’Air France KLM NDC à l’avenir, et donc éviter le surcoût : utiliser le portail d’Air France KLM baptisé Agent Booking Tool, qui sera accessible via AgentConnect.biz en avril, ou bien les API du groupe (soit en direct, soit via un fournisseur informatique tiers comme Resaneo).

2. La directive sur les voyages à forfait

La nouvelle directive européenne sur les voyages à forfait (et prestations de voyages liées) doit entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Tous les acteurs du tourisme sont concernés. Plusieurs informations pré-contractuelles supplémentaires sont ainsi prévues. La directive ne prévoit pas de responsabilité de plein droit – car elle a déjà considérablement renforcé la protection du consommateur sur de nombreux autres sujets. Mais la France, dans sa transposition, a opté pour son maintien, provoquant la colère de Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EdV), et d’Alain Capestan, directeur général du groupe Voyageurs du Monde.

3. La norme PCI DSS

La norme PCI DSS, c’est l’acronyme de Payment Card Industry Data Security Standard. Il s’agit d’un standard de sécurité de l’industrie des cartes de paiement. Qui est concerné par la norme ? Selon les Entreprises du Voyage (EdV), tous les commerçants acceptant des cartes de paiement et stockant des données relatives à ces cartes. Travelport vient de dévoiler un outil qui doit aider ses clients dans leur démarche d’obtention de la certification PCI DSS. A partir de mars 2018, tout agent IATA acceptant des transactions par carte bancaire (des voyageurs ou dans le cadre des paiements/facturations BSP) est contraint de fournir une preuve de conformité à IATA, précise le fournisseur technologique. En attendant, les agences et réseaux s’organisent. Manor a fait appel à une société de conseil et étudié trois agences pilotes afin de rédiger des recommandations à ses membres.

4. Le règlement RGPD

Quatre petites lettres pour un acronyme qui est un autre caillou dans la chaussure des pros. Le Règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD ou GDPR) entrera en vigueur le 25 mai 2018. D’ici là, il faut donc se mettre en conformité, sous peine de lourdes sanctions (jusqu’à 20M€ ou 4% du chiffre d’affaires annuel mondial).

5. Baisse du taux d’impôt sur les sociétés

Le ministère de l’Economie et des Finances a eu la bonne idée de rassembler les changements pour les entreprises au 1er janvier 2018, quel que soit le secteur d’activité. Pour finir sur une note positive, voilà ce qu’on peut lire : toutes les entreprises pourront bénéficier d’un taux d’impôt sur les sociétés de 28% sur les 500 000 premiers euros de bénéfices (le taux normal de 33,33 % s’appliquant au-delà de ce montant). C’est inscrit dans l’article 84 de la loi de Finances 2018. Attention aussi aux nouveaux bulletins de paie.

Et en 2019 ?

Pour une accréditation Iata standard, les agences auront un plafond d’émissions correspondant à un calcul bien précis : le montant moyen des trois meilleures quinzaines de ventes, sur les douze derniers mois, multiplié par deux. Une limite qui sera active pour toutes les agences, sans exception, avec une échéance fixée au deuxième semestre 2019 pour les professionnels français.


Voir en ligne : Ce qui vous attend en 2018