search

Accueil > M.C.P.T. > LA CONNAISSANCE DU MARCHE TOURISTIQUE > 20 actions et mesures en faveur de l’oenotourisme

20 actions et mesures en faveur de l’oenotourisme

Atout france

lundi 26 novembre 2018, par administrateur

" La France est la première destination touristique mondiale (en nombre de visiteurs) et le premier pays exportateur de vins et de spiritueux (en valeur). L’oenotourisme, c’est l’opportunité de développer ces deux secteurs majeurs de notre économie." Atout france

Atout France

Un enjeu économique
La France est la première destination touristique mondiale (en nombre de visiteurs) et le premier pays exportateur de vins et de spiritueux (en valeur). L’oenotourisme, c’est l’opportunité de développer ces deux secteurs majeurs de notre économie. La filière connait un vif succès auprès des visiteurs (10 millions d’oenotouristes en 2016, +33% par rapport à 2009, pour un volume de recettes estimé à 5,2 milliards d’euros). Elle permet de leur faire vivre, au coeur de nos destinations viticoles, une expérience unique liée à notre art de vivre et renforce donc l’attractivité de la destination France. Elle favorise aussi la découverte de nos savoir-faire viticoles et contribue à l’exportation de nos vins.

Une tendance de fond
Les voyageurs fractionnent de plus en plus leurs séjours et cherchent à les thématiser, à leur donner davantage de sens. L’oenotourisme participe pleinement à cette tendance et tout porte à croire que la découverte de nos vins et terroirs sera un thème central du tourisme de demain. Avec des consommations mondiales de vins et de voyages qui augmentent, l’oenotourisme a donc de beaux jours devant lui.
Pour ces oenotouristes, avides d’expériences et grands consommateurs de culture, la visite de caves et la dégustation restent les pratiques les plus répandues. Or la France connait depuis quelques années un véritable renouveau des expériences proposées par les professionnels avec l’apparition de propositions originales dans toutes les gammes et sur tout le territoire. Elles intègrent des attentes et tendances de fond telles que le bien-être, la responsabilité, l’envie de participer et bien sûr une présence plus forte sur les canaux numériques.

Une dynamique à encourager

L’oenotourisme est un secteur très dynamique où les marges de développement sont encore importantes. Lorsque l’on sait que 87 millions de touristes internationaux ont visité la France en 2017, il est logique d’espérer davantage d’oenotouristes internationaux que les 4,2 millions accueillis actuellement en moyenne chaque année.
La France a désormais l’opportunité de prendre le leadership mondial sur cette filière.
Les premières Assises nationales de l’OEnotourisme organisées aujourd’hui doivent donner le coup d’envoi d’une politique visant à favoriser le développement de l’oenotourisme français. Hervé Novelli, Président du CSO, a annoncé 20 actions et mesures en faveur du développement de l’oenotourisme, pour :

  • Améliorer la qualité de l’offre oenotouristique
  • Professionnaliser la filière
  • Promouvoir la consommation responsable
  • Lever les freins réglementaires au développement
  • Développer l’intelligence économique
  • Mieux promouvoir
  • Démocratiser l’oenotourisme

Dans le dossier de presse les différentes mesures sont détaillées.


Voir en ligne : 20 actions et mesures en faveur de l’oenotourisme