Accueil  >  C.O.J. > Quatre mesures pour relancer le tourisme social

Rubrique LES ACTEURS DE L'OFFRE TOURISTIQUE

Quatre mesures pour relancer le tourisme social

Le 15 octobre 2009 - administrateur

- Clôturant, le 12 octobre, les premières Rencontres nationales du tourisme sur la nouvelle politique du tourisme social, Hervé Novelli a annoncé plusieurs mesures en faveur de ce secteur. Crise économique oblige - même si celle-ci n’a pas fait baisser le taux de départ en vacances -, le gouvernement entend développer des dispositifs de soutien en ce domaine. Le secrétaire d’Etat chargé du tourisme en avait d’ailleurs annoncé le principe lors de la réunion de l’ensemble des acteurs du tourisme social et associatif en mars dernier (voir ci-contre notre article du 12 mars 2009).

- Certaines mesures ont été intégrées à la loi du 22 juillet 2009 de développement et de modernisation des services touristiques. Estimant que "cela fait trop longtemps que le tourisme social n’a pas été traité à sa juste mesure", Hervé Novelli s’est refusé à trancher dans le débat récurrent entre aide à la pierre et aide à la personne, préférant "construire une offre déspécialisée et mettre en place des dispositifs d’accompagnement des personnes tant sur le plan financier que dans celui des autres domaines, l’ensemble s’articulant pour multiplier les possibilités de départ".

- En pratique, le secrétaire d’Etat a annoncé quatre mesures principales.

La première consiste à s’appuyer sur la loi du 22 juillet 2009 pour renforcer l’Agence nationale des chèques vacances (ANCV) dans ses missions sociales. Hervé Novelli compte sur l’extension du dispositif des chèques vacances aux entreprises de moins de 50 employés (8 millions de salariés) pour dégager les ressources permettant de financer de nouvelles aides à destination de "publics cibles", comme les personnes handicapées.

Plus étonnante, la seconde mesure annoncée consiste en la création d’un "coffret séjour jeunes" pour les 18-25 ans, sur le modèle désormais bien connu des coffrets cadeau. Cette tranche d’âge présentant un taux de départ en vacances inférieur à la moyenne, ces coffrets proposeront une offre "tout compris" intégrant, par exemple, le transport, deux nuits avec demi-pension et une activité récréative. Ce produit s’adressera à la fois au public général via les circuits traditionnels de distribution et à un public social ciblé, constitué de "jeunes adultes à faibles revenus mais non désocialisés". Ce second circuit de distribution passera par les acteurs sociaux de terrain et les coffrets seront subventionnés pour en ramener le coût à des niveaux compatibles avec les revenus des bénéficiaires. Expérimental dans un premier temps, ce dispositif pourrait ensuite - en cas de succès - être étendu à d’autres publics comme les personnes âgées ou handicapées.

La troisième mesure concerne la recherche de "solutions nouvelles pour régler le dossier central de la rénovation de l’offre d’hébergement social". Le dossier est en effet pendant depuis la suppression des aides à la pierre de l’ANCV, pour des raisons de conformité juridique. Hervé Novelli évalue le coût de rénovation de ces structures à 500 millions d’euros sur dix ans. Parmi les solutions envisagées, le secrétaire d’Etat au Tourisme a annoncé la création, "avec l’accord de la Caisse des Dépôts et la mobilisation d’une partie des ressources financières de l’ANCV", d’un fonds d’investissement dédié au financement des actifs du Tourisme social. Dénommé "Tourisme Social Investissement" (TSI), il interviendra en fonds propres dans des sociétés immobilières à créer ou à reprendre, afin de mener des travaux de remise à niveau dans des équipements du tourisme associatif et familial. S’inspirant clairement du dispositif de modernisation de la restauration (voir notre article ci-contre du 17 septembre 2009), Hervé Novelli a indiqué que le fonctionnement de ce fonds supposera l’apport d’autres financeurs que la Caisse des Dépôts et l’ANCV, au premier rang desquels les acteurs du tourisme social eux-mêmes, invités à mutualiser une partie de leurs ressources. Un dispositif d’assistance technique, mis en place autour d’Atout France, viendra appuyer les opérateurs dans cette démarche.

Enfin, de façon plus classique, Hervé Novelli a annoncé la création d’un centre de ressources dédié à la politique sociale du tourisme. Celui-ci aura pour mission prioritaire, grâce notamment à une base de données et à un site internet, "d’accroître la connaissance des composantes et des acteurs de la politique sociale du tourisme".

mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

Restez informé

Les dernières brêves