Accueil  >  G.R.C. > Paris soutient la Tunisie. L’image de pays à risque plane sur l’ensemble du monde musulman. Inondations en Thaïlande : lent retour à la normale.

Rubrique DESTINATIONS ETRANGERES

Paris soutient la Tunisie. L’image de pays à risque plane sur l’ensemble du monde musulman. Inondations en Thaïlande : lent retour à la normale.

Le 6 avril 2011 - administrateur

- Le ministère du tourisme tunisien et la mairie de Paris organisent une table ronde pour soutenir la reprise de l’activité touristique en Tunisie. Le Ceto participera à l’événement.

L’Hôtel de Ville de Paris sera le théâtre, vendredi 8 avril à 11h, de la rencontre de Bertrand Delanoë, maire de la capitale et de Mehdi Houas, ministre du tourisme tunisien. Les deux hommes s’associent pour une action de soutien en faveur de la reprise de l’activité touristique en Tunisie. Deux thèmes seront abordés : "Comment favoriser le renouveau du tourisme en Tunisie" et "Découvrir la Tunisie autrement". Cette table ronde sera également l’occasion pour le maire de Paris de détailler les prochaines étapes de la mobilisation, notamment "une manifestation inédite destinée à valoriser la richesse du patrimoine culturel tunisien, son artisanat et sa gastronomie aiprès des Parisiens". Par ailleurs, Bertrand Delanoë soutient la candidature du peuple tunisien au prochain prix Nobel de la paix saluant une "population intelligente et éduquée qui a su conquérir de la plus belle manière sa liberté".

Pour lire l’article Cliquez ici

- L’image de pays à risque plane sur l’ensemble du monde musulman

Selon une étude réalisée par GFK auprès des Français, c’est l’ensemble des pays du monde musulman qui souffre d’une image de pays à risque. Les trois pays jugés les plus sûrs sont les Emirats Arabes Unis, le Maroc et la Turquie, mais ils dépassent à peine les 50% d’opinion positive.

On retiendra de cette étude que vu de France, les amalgames ont la vie dure. Ce n’est pas une surprise, 73% de Français disent qu’il est risqué d’aller en Egypte et 67% pensent la même chose pour la Tunisie. Pour le reste, 71% des Français déclarent qu’il est risqué de se rendre au Liban, 70% en Syrie, 63% en Jordanie, 62% à Oman, 49% en Turquie et 47% au Maroc. En revanche, quand la situation se sera arrangée, le Maroc et la Turquie seront les premières destinations à se relever avec plus d’une personne sur cinq souhaitant s’y rendre dans les 12 prochains mois. L’Egypte, la Jordanie et la Tunisie risquent de "fortement souffrir sur le court terme mais leur notoriété et leur attractivité naturelle leur permettront de se relever sur le moyen terme" explique GFK. Finalement, les destinations moins connues ou moins fréquentées seront celles qui souffriront le plus des soulèvements populaires sur le court et le moyen terme même si elles n’en ont pas directement subi sur leur territoire. Cette étude a été réalisée auprès de 1.000 internautes Français interrogés du 9 au 16 mars 2011.

Pour lire l’article Cliquez ici

- Inondations en Thaïlande : lent retour à la normale

Les inondations qui frappent le sud de la Thaïlande depuis dix jours ont fait 25 morts et 180 blessés, poussant des milliers de personnes, Thaïlandais et touristes étrangers, à être évacués en zones sûres, a-t-on appris vendredi de sources officielles.

Huit provinces du sud du pays, dont plusieurs vivent du tourisme, ont été submergées et environ un million de personnes ont été touchées par des pluies anormalement violentes pour la saison. Les télévisions thaïlandaises diffusaient des images d’eaux boueuses détruisant des ponts et submergeant des villages entiers jusqu’au sommet des palmiers. Quelque 9.000 personnes ont été évacuées dont un millier de touristes, qui étaient coincés dans des îles du Golfe de Thaïlande et de la mer Andaman et ont dû être récupérés par des bateaux de l’armée mercredi et jeudi. Avec l’amélioration progressive de la situation, l’île de Koh Samui a repris les liaisons par avion et ferries et l’armée a indiqué que ses bateaux n’étaient plus mis à contribution. Bannasat Ruangjan, président de l’Association du tourisme de Koh Samui, qui avait indiqué en début de semaine que 13.000 touristes étaient bloqués, a indiqué vendredi que la situation était "revenue à la normale" même si 30% des réservations ont été annulées.

Pour lire l’article Cliquez ici

mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

Restez informé

Les dernières brêves