search

Accueil > G.R.C. > TERRITOIRE : LA FRANCE > Les nouveaux défis des Offices de tourisme. Une saison estivale française (...)

Les nouveaux défis des Offices de tourisme. Une saison estivale française sans éclat. Les hôteliers americains ont le coup de foudre pour la France.

L’echo Touristique

lundi 17 octobre 2011, par administrateur

Réunies en congrès la semaine dernière à La Rochelle, ces organismes se sont fixés de nouveaux objectifs après avoir muté l’an dernier.

Georges Colson, président du Snav, a fait le déplacement à La Rochelle pour rencontrer les 800 professionnels des Offices de tourisme réunis en congrès la semaine dernière, « une façon de montrer que toutes les familles du tourisme sont là pour se parler et s’écouter », souriait-il quelques heures avant le début de l’événement. Pour voir aussi comment ces organismes de promotion touristique évoluent.

L’an dernier, les Offices de tourisme ont en effet changé de mode de fonctionnement en troquant le classement étoilé contre trois catégories et en abandonnant le nom de Fnotsi (Fédération nationale des offices de tourisme et des syndicats d’initiatives) pour se regrouper sous le sigle des Offices de tourisme de France. Il restait aux 2 500 Offices de tourisme et syndicats d’initiatives à se trouver de nouveaux défis et prérogatives, avec, en toile de fond une réforme des collectivités territoriales appelée à redéfinir les relations de ces EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) avec leurs partenaires institutionnels et commerciaux.

À La Rochelle, la Commission Prospective de la fédération nationale a également présenté à ses membres les autres défis que doivent relever « les Offices de tourisme du futur » ; outre le défi numérique qui comprend notamment la mise en réseau des acteurs du territoire, elles doivent relever ceux de la qualité et du développement durable.

Pour lire l’article Cliquez ici

- Une saison estivale française sans éclat

L’enquête conjoncturelle pilotée par Atout France annonce une progression de la fréquentation sur les littoraux, mais les CDT parlent davantage de stabilité, voire de fort recul en montagne.
La fréquentation pour l’ensemble de la saison estivale 2011 est annoncée en progression par rapport à l’an passé pour les offices de tourisme littoraux, ruraux et urbains, d’après les résultats de l’enquête conjoncturelle menée par les Offices de Tourisme de France, Ski France, le Rn2d et Atout France. Des hausses sont plus particulièrement annoncées dans le Grand Est, le Sud-Ouest et sur le pourtour méditerranéen.

Mais les comités départementaux et les agences de développement touristiques parlent davantage de stabilité, et les répondants situés en montagne comme dans le quart nord-ouest du pays (de la Bretagne à la frontière belge) évoquent même d’importantes baisses.

La fréquentation de la clientèle internationale, notamment belge, néerlandaise, italienne, espagnole, est-européenne et asiatique, a semblé globalement favorable pour l’ensemble des répondants. Les clientèles nord-américaines, suisses et scandinaves sont également jugées plus nombreuses que l’année dernière, tandis que le nombre de Britanniques et d’Allemands est resté à l’étale en général.

Pour lire l’article Cliquez ici

- Les hôteliers américains ont le coup de foudre pour la France

Marriott, Hilton, InterContinental, Starwood Capital... Tous ces grands groupes font de la France une destination prioritaire dans leur développement.

Extrait de 728 caractères : Tout bon groupe hôtelier qui se respecte a, au moins, une adresse en France et de préférence à Paris. Impossible en effet de ne pas être présent dans la première destination touristique au monde, surtout lorsque celle-ci enregistre des performances record (voir encadré ci-dessous). Tour à tour les grandes chaînes hôtelières américaines annoncent des projets de développement très ambitieux dans l’Hexagone. Le groupe Marriott a fait savoir récemment qu’il comptait doubler de taille d’ici 2015. Présent en France avec 16 hôtels, le géant américain ouvrira trois hôtels sous enseigne...

Pour lire l’article Cliquez ici