Accueil  >  G.R.C. > L’office de tourisme du futur est dans la poche. TravelHorizon fait le ménage dans ses marques. Workshop : les Alpes et les Pyrénées s’installent jeudi à Paris.

Rubrique TERRITOIRE : LA FRANCE

L’office de tourisme du futur est dans la poche. TravelHorizon fait le ménage dans ses marques. Workshop : les Alpes et les Pyrénées s’installent jeudi à Paris.

Le 5 novembre 2011 - administrateur

- L’office de tourisme du futur est dans la poche

En quelques années, près de 4 % des institutionnels se sont dotés d’applications ou de sites mobiles afin de répondre aux nouveaux besoins des touristes. Une tendance appelée à se développer.

Extrait de 951 caractères : « Deux tiers des voyageurs n’entrent jamais dans un office de tourisme et la tendance globale penche plutôt vers une baisse de fréquentation » constate Philippe Fabry, chargé du e-tourisme auprès d’Atout France. Parallèlement, la fréquentation des sites institutionnels via les Smartphones est en forte progression. Conscients que ce comportement « mobile » se généralise, les offices de tourisme s’adaptent. 4 % d’entre eux ont déjà franchi le pas, soit avec une application mobile, soit avec un site mobile (un site Internet optimisé pour être vu depuis un terminal mobile). « C’est une réponse à une tendance lourde. Une majorité d’offices vont devoir s’y mettre dans les années à venir » estime Valerie Salerino Brémont, spécialiste de l’e-tourisme et enseignante.

Pour lire l’article Cliquuez ici

- TravelHorizon fait le ménage dans ses marques

A force d’acquisitions, le groupe TravelHorizon est devenu propriétaire de 14 marques parmi lesquelles six vont subsister, plus que jamais en BtoC.

TravelHorizon a accumulé, au fil de ses opérations de croissance externe, autant de marques que Lastminute.com autrefois... Plus de dix ans après sa création, ce spécialiste online du ski rationalise ses enseignes, a expliqué hier son nouveau DG Romain Roulleau, lors des Rencontres de la montagne à Paris. Sur 14 marques, six vont être conservées et renforcées : les généralistes SkiHorizon et TravelHorizon, les « jeunes » Totem, Sportura et Haloween, ainsi que Snowrental pour la location de matériel.

En parallèle, Romain Roulleau insiste sur le développement d’une stratégie de vente directe déjà bien ancrée dans les gènes du groupe. « Nous sommes le n°1 des séjours de ski, nous voulons être reconnus comme pure player ». Afin que le message passe auprès du grand public, TravelHorizon s’accorde cette saison un budget marketing online de « plusieurs centaines de milliers d’euros ». Pourquoi un tel investissement ? « Pour être propriétaire du client », répond-il, ce qui est très utile pour le fidéliser. A contrario, le TO ne l’est pas dans le cadre de sa marque blanche, adoptée notamment par Promovacances, Go Voyages ou Voyages-sncf.com.

TravelHorizon a réalisé un chiffre d’affaires de 62M€ en 2010, dont moins de 10% via son site BtoB.

- Workshop : les Alpes et les Pyrénées s’installent jeudi à Paris

La deuxième édition des Rencontres nationales de la montagne se déroulent jeudi 3 novembre à Paris, de 14 à 18h.

Organisé par Eventiz, ce workshop rassemble 52 exposants de la montagne au sein de l’Espace Wagram : stations de ski, chaînes hôtelières/résidences de tourisme, tour-opérateurs spécialisés… Son objectif, c’est notamment de présenter des spécialistes français du ski qui permettent à la distribution de se simplifier la neige, via des outils online. Des acteurs comme SkiHorizon, TravelHorizon/Snotour et Pierre&Vacances seront naturellement en piste à cette occasion. Histoire de lancer la saison 2011/2012.

Eventiz espère attirer 350 visiteurs (agences, chefs de produits, acheteurs…), lors de ses Rencontres de la montagne, qui seront clôturées par une soirée de gala avec remises de prix. Avis aux retardataires : son fondateur Frédéric Vanhoutte, par ailleurs président de l’Association des vendeurs en ligne Level, dispose de quelques dizaines de places vacantes.

Pour lire l’article Cliquez ici

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Restez informé

Les dernières brêves