Accueil  >  C.O.J. > L’agent de voyages traditionnel ne disparaîtra pas mais devra changer son fusil d’épaule

Rubrique LES ACTEURS DE L'OFFRE TOURISTIQUE

L’agent de voyages traditionnel ne disparaîtra pas mais devra changer son fusil d’épaule

Le 20 décembre 2011 - administrateur

TourMag

Ce n’est plus un secret, mais l’étude Phocuswright, présentée à l’occasion du Forum du CETO qui se tenait la semaine dernière à Saint-Cyr-sur-Mer (83), le confirme : en France, les agences de voyages traditionnelles perdent des parts de marchés.

"Les Français réservent de moins en moins exclusivement "off line", et de plus en plus souvent en ligne", a indiqué, chiffres à l’appui, Florence Kaci de Phocuswright.

Pour autant, la distribution classique n’est pas encore morte.

"L’agent de voyage traditionnel garde son importance, il ne disparaîtra pas. Mais son rôle va changer, et il faudra qu’il arrive à montrer sa valeur ajoutée, notamment dans le secteur du Business travel"

En France, poursuit-elle, les définitions "de producteurs et distributeurs sont très floues par rapport au reste de l’Europe. Les tours-opérateurs assemblent les prestations, mais ils distribuent également et parfois même, leurs concurrents".

- De plus en plus de tours-opérateurs recentrent leur distribution

"La majorité des TO distribuent leurs produits en ligne de façon non contrôlée, et les intermédiaires sont très nombreux dans l’hexagone", analyse Florence Kaci.

Toutefois, "ils sont de plus en plus nombreux à recentrer leur distribution sur leur propre site et sur leur propre réseau de distribution. En effet, la plupart se rend compte que la distribution dite contrôlée est plus intéressante financièrement et engendre des marges plus importantes.".

Club Med, par exemple , a fait de la vente directe une priorité stratégique. Objectif affiché : les ventes "contrôlées" devront représenter 60% en 2012.

Autre illustration de ce modèle : Voyageurs du Monde, qui distribue ses produits en direct "et qui a su traverser la crise", souligne-t-elle.

Autre spécificité française, le taux de pénétration en ligne des tours-opérateurs est assez faible.

Selon les chiffres dévoilés, les réservations des tours-opérateurs sur le marché français représentent en 2011, 5,42 milliards d’euros, dont 16% réalisées en ligne soit 850 M€.

Un résultat en deça de 2010, puisque ce montant atteignait 5,59 milliards d’euros dont 15% de ventes en ligne.

- Opodo-eDreams-Go Voyages : bouleversement en vue ?

Dans ce contexte, une nouvelle composante va peu à peu s’affirmer, il s’agit de la récente fusion d’opodo, eDreams et Go Voyages.

"L’union de ces trois acteurs va très certainement bouleverser le paysage de la distribution en France", prédit la spécialiste du marché européen chez PocusWright.

"Le nouvel ensemble se place sur la 3ème marche du podium des agences de voyages en ligne en Europe derrière Expedia et Booking.com".

En 2010, Opodo, eDreams et Go Voyages qui n’étaient en encore regroupés, s’adjugeaient déjà 31% des parts de marché des agences de voyages en ligne en France et le "groupe pourrait représenter 4% de la totalité du marché du voyage off et on ligne en France".

Et les professionnels du tourisme devront encore et toujours faire preuve d’adaptation. Après le succès ces dernières années des ventes privées et des sites d’achats groupés, l’industrie s’attend à l’arrivée imminente des services de voyages de Google en Europe.

- Explosion des services mobiles

Autre révolution en vue : la déferlante des services mobiles et les réseaux sociaux.

"En France, 58% des personnes qui ont un mobile accèdent à Internet, c’est une opportunité à saisir", insiste Florence Kaci.

"Dans l’hexagone, 13% des utilisateurs de téléphones mobiles ont réservé un produit touristique via leur téléphone en 2010, ils étaient 32% en 2011. Si les réservations sont pour l’heure minimes, la croissance est fulgurante".

- Autre tendance forte : les réseaux sociaux.

"Facebook compte 800 millions d’utilisateurs. Autre exception française, les utilisateurs tricolores préconisent les réseaux sociaux pour s’informer sur les voyages, et s’attendent à trouver des promotions et des informations.

Cette opportunité n’a pas encore été saisi par les TO", conclut-elle.

- Quelques chiffres à la loupe

Selon Phocuswright, les ventes de voyages en ligne vont continuer leur percée en France, mais la croissance devrait ralentir, et saturer petit à petit.

Si les ventes réalisées par les agences de voyages en ligne, et les sites web des fournisseurs (TO, trains, compagnies aériennes, locations de voiture, hôtels) sur le marché français ont progressé de 12% entre 2010 et 2011, elles devraient croître de 7% entre 2012 et 2013.

Bonne nouvelle, l’étude met en exergue l’optimisme des voyageurs français :

Dans le marasme ambiant, l’étude laisse poindre une pointe d’optimisme.

33% des Français qui ont décidé de partir en voyage ont annoncé une hausse de leur budget voyage dans les 12 mois à venir.

Pour lire l’article Cliquez ici

juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

Restez informé

Les dernières brêves