search

Accueil > G.I.T. > LES OUTILS DE COMMUNICATION > Jean-François Rial : "Méfions-nous des modes du web"

Jean-François Rial : "Méfions-nous des modes du web"

L’Echo touristique

mardi 15 décembre 2015, par administrateur

L’Echo touristique
Le PDG de Voyageurs du Monde fustige les "religieux du web", qui veulent imposer les mêmes recettes aux professionnels du tourisme. N’oublions pas l’humain, martèle-t-il.

L’Echo touristique

"Les religieux du web qui passent d’une boîte à l’autre en appliquant toujours les mêmes recettes, de façon idiote, sont complètement à côté de la plaque", a insisté Jean-François Rial. C’était à l’occasion de la conférence Totec 2015, dédiée aux technologies sur les objets connectés.

"On va vous dire de positionner les boutons à gauche, de développer des applis marchandes... D’aller sur le mobile, et les réseaux sociaux. Tout cela n’est pas faux. Mais on oublie quelque chose d’essentiel", a poursuivi Jean-François Rial, en énumérant les questions clés à se poser comme entrepreneur : qui êtes-vous ? Quelle est votre entreprise ? Votre valeur ajoutée pour le client final ? Comment vous différenciez-vous ? "Si vous êtes Odigeo, Avis, Club Med ou Voyageurs du Monde, les réponses ne seront pas les mêmes".

L’ineptie des éléphants blancs numériques
"La deuxième erreur, c’est de faire des éléphants blancs du numérique". Comprenez, développer des projets en numérique qui, à la main, coûteraient moins cher.

Enfin, Jean-François Rial continue de critiquer une vieille marotte qui perdure depuis 20 ans : l’idée de créer une technologie comme un logiciel permettant au voyageur de monter tout seul un voyage sur mesure. "C’est complètement grotesque ! Par définition, le voyage sur mesure ne peut pas se vendre en ligne. Il peut être demandé et confirmé en ligne", a ajouté Jean-François Rial, en rappelant le postulat de départ : "Les religieux du web veulent nous imposer des modes, bêtement". "Et il n’y a rien de plus con qu’une machine".

Fabrice Dariot, patron de l’agence en ligne Bourse des Vols, s’est érigé en contradicteur du patron de Voyageurs : "La modélisation est juste une question de temps. A partir du moment où une expertise est modélisée, il est déjà écrit que l’ordinateur battra l’homme". "Nous voyons des technologiques avec du prédictif sur les tarifs aériens", a ajouté Frédéric Vanhoutte, président d’Eventiz, organisateur du Totec. C’est la force du Big Data, qui ne pourra toutefois pas tout régenter. D’autant que si la donnée est pléthorique, il faut savoir l’utiliser, et c’est souvent l’homme qui va lui donner le cadre et les règles.


Voir en ligne : Jean-François Rial : "Méfions-nous des modes du web"