search

Accueil > M.C.P.T. > LA CONNAISSANCE DU MARCHE TOURISTIQUE > 2017 : une année charnière pour le tourisme spatial

2017 : une année charnière pour le tourisme spatial

TourMag (Michel Messager)

lundi 8 janvier 2018, par administrateur

" Si l’on en croit les dirigeants des grandes majors du tourisme spatial, ce n’est qu’une question de mois pour voir se réaliser le départ du premier voyage de touristes spatiaux. Une chose est certaine : l’année 2017 aura été riche en événements.

TourMag

de Michel Messager

- Février
Dans un tweet dont il a le secret et au titre prometteur : « Fly me to the moon », Elon Musk, le fondateur de Space X invite à prendre connaissance de son nouveau défi spatial : expédier deux touristes autour de la Lune d’ici fin 2018.

- Mars
La revue chinoise "Science et Technologie", via l’un des responsables de l’agence spatiale chinoise, Zhang Bonan, annonce le projet d’un nouvel engin spatial chinois qui « pourra tout aussi bien se placer en orbite basse terrestre, qu’emmener un équipage sur la lune ».

Pour Pékin, qui utilise pour le moment pour ses vols habités une capsule inspirée des Soyouz russes, ce serait donc le premier vaisseau de conception entièrement chinoise faisant ainsi de la Chine un concurrent sérieux dans la course au tourisme spatial.

Toujours en mars, confortant l’industrie privée, le budget de l’administration Trump met l’accent sur l’exploration humaine et en évidence une collaboration avec l’industrie spatiale commerciale, à la grande joie de firmes comme Space X, d’Elon Musk (membre du conseil économique de Donald Trump) ou Blue Origin, du CEO d’Amazon.

Le jeudi 30 mars, demeurera une première historique pour le tourisme spatial. La société américaine SpaceX lance en effet une fusée déjà utilisée et parvient une nouvelle fois à en récupérer le premier étage, ouvrant ainsi la voie à une possible troisième utilisation.

« C’est un jour incroyable pour l’espace et l’industrie spatiale. Il a fallu 15 ans pour en arriver là. Désormais, on peut faire voler et revoler le premier étage d’un lanceur, qui est la partie la plus chère et cela finira par aboutir à une énorme révolution du vol spatial » a assuré le fondateur et patron de SpaceX, Elon Musk.

En recyclant ses lanceurs, Elon Musk espère à terme réduire ainsi près de 30% le prix de ses missions. ..."


Voir en ligne : 2017 : une année charnière pour le tourisme spatial